Adressez un email à la Commission Européenne et au ministre de la Pêche Stéphane TRAVERT

L’avis révisé du 29 juin 2018 montre clairement qu’il y a de la place pour le rétablissement d’un quota journalier de bar pour l’amateur et notre ministre Stéphane TRAVERT a demandé à la Commission Européenne de modifier la loi en conséquence dans les meilleurs délais.

Adressez votre mail à la Commission Européenne maintenant, en leur disant que vous exigez le retour du quota journalier pour juillet.

(Sélectionner la liste des destinataires soit avec virgule soit avec point-virgule selon ce que préfère votre ordinateur –dans le doute, utilisez d’abord la liste avec point virgule. Nous avons mis SAVE OUR SEA BASS en copie, de façon à nous permettre de compter les emails. Si vous ne souhaitez pas que nous recevions copie de votre mail, effacez notre adresse.)

Adressez un email à la Commission Européenne et au ministre de la Pêche Stéphane TRAVERT

Email des destinataires (séparateurs à virgule).

Adressez un email à la Commission Européenne et au ministre de la Pêche Stéphane TRAVERT

Email des destinataires (séparateurs à point-virgule).

Voici quelques suggestions à propos de ce qu’il convient de dire à la Commission Européenne et à Stéphane TRAVERT:

  • Aussi longtemps que l’état de la biomasse permettra que le bar soit pêché, c’est le public qui doit en être le bénéficiaire prioritaire. Le public est l’intervenant le plus durable de la pêcherie du bar et fournit les meilleurs bénéfices socio-économiques.
  • La pêcherie du bar appartient au public, elle ne doit donc pas être privatisée. Nous n’accepterons pas devoir acheter du bar à un pêcheur professionnel, alors que nous pouvons le capturer nous même.
  • Les commerces de pêche récréative sont très impactés par les restrictions qui pèsent sur le public et les charters de pêche font faillite. Pourquoi leur survie économique est-elle secondaire par rapport à celle des pêcheurs professionnels ?
  • Certains ligneurs peuvent avoir couramment un fort pourcentage de bars dans leurs captures, sans que ceci signifie qu’ils soient fortement dépendants de ce poisson. Ils peuvent et devraient se diversifier.
  • Les ligneurs n’ont toujours pas été soumis à des restrictions significatives. Que leur quota soit réduit au profit de la pêche récréative. La soit-disant réduction de 10 vers 5 tonnes ne trompe personne: en 2016, pas un seul ligneur britannique n’aurait été restreint par un quota à 10 tonnes et le quota actuel de 5 tonnes n’aurait pénalisé que moins de 1% des ligneurs britanniques (531 navires).
  • La tolérance pour « prises accessoires inévitables » au profit des filets calés est clairement une manœuvre politique pour les autoriser à continuer à cibler le bar. Les administrations en charge du contrôle ont abandonné toute tentative de sanction. Nous devons exclure les fileyeurs de cette pêcherie.

Soutenez notre campagne

Merci beaucoup pour soutenir Save Our Sea Bass. N’oubliez pas de faire participer votre famille et vos amis. Ils peuvent vouloir envoyer un email eux aussi. Si vous pouvez nous aider à médiatiser cette campagne, contactez nous à l’adresse suivante info@saveourseabass.org

Nous avons besoin de fonds pour mener cette campagne. Si vous le pouvez, aidez nous en adhérant à B.A.S.S ou en faisant une donation sur le site B.A.S.S.

Soutenez Save Our Sea Bass

en adhérant à B.A.S.S

Soutenez Save Our Sea Bass

En faisant un don.

A BASS Campaigning Website

Funded by the Bass Anglers' Sportfishing Society (BASS)

Supported By